Archive pour la catégorie ‘Informations francophones’

Informations francophones

Mardi 18 mars 2008

2ème FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA POESIE A PARIS

Le thème du prochain festival sera davantage culturel se centrera sur :

Parcours, identités, diversité des langues et des cultures

Il se déroulera tout septembre 2008 à Paris !

Nous sommes preneurs d’idées, de collaborations, alors venez à nos rencontres pour en parler !

Yvan Tetelbom (Paris/France)
Contact :
yvan.tetelbom@wanadoo.fr
http://monsite.wanadoo.fr/tetelbom/

 

SONGS D’UNE NUIT D’ÉTÉ

La Compagnie l’Eygurande au Théâtre du Coin, Place Victor Hugo, Evry / France

site web et e-mail de la compagnie :
http://www.eygurande.net/
compagnie@eygurande.net
Réservations 00/33/(0)1 69 10 95 45

Récital de Songs de Brecht pour une comédienne qui chante
Conception : Isabella Keiser- Jean-Louis Mercuzot
Mise en scène : Jean-Louis Mercuzot
Avec : Isabella Keiser
Jean-Louis Mercuzot
et
Jean Pellegeay au piano

Isabella Keiser sur scène

« Songs d’une nuit d’été » est un tour de chant constitué d’un choix de chansons puisés dans le répertoire bréchtien.

Une heure de spectacle intimiste où les textes de Brecht se frottent à la musique de Kurt Weill et de Hanns Eisler.

Un voyage qui vous embarque sans détours dans l’univers de Brecht. Un monde peuplé de femmes bafouées, de filles de joie et de truands. Un monde où se côtoient l’amour et la trahison, la vengeance et le sang, l’exploitation et les illusions perdues…

La gravité du propos bréchtien n’empêche ni l’humour ni l’esprit d’une joyeuse contestation.

Chez Brecht chaque chanson est une histoire à part entière. Ces « Songs » évoquent souvent sur le mode de la fable, une histoire, un personnage, un destin.

Malgré leur complexité musicale, c’est cette dimension d’interprétation qui a attiré depuis leur création un grand nombre de comédiennes vers ce répertoire ( Lotte Lenya, Gisela May, Hanna Schygulla…).

« Songs d’une nuit d’été » est une proposition épurée et dépouillée des chansons de Brecht. Il s’agit avant tout de faire entendre les paroles de Bertolt Brecht et de faire sonner la musique de Kurt Weill et de Hanns Eisler. Voix chantées et parlées accompagnées au piano.

Le chant nous interpelle vers l’ailleurs de la misère, du désir et de l’amour. C’est aussi un rappel à l’ordre ou plutôt au désordre quand la poésie nous invite à l’humanité.

L’interprète des chansons étant bilingue allemand-français, nous avons souhaité faire écouter au public francophone les chansons dans leur langue originelle-l’allemand- mais sans jamais le laisser dans l’incompréhension du texte. C’est ainsi que le spectacle se promène d’une langue à l’autre.

Brecht travaillait souvent en étroite collaboration avec ses compositeurs. Les mots claquent et cognent mais peuvent aussi se faire doux comme une caresse. La musique de Kurt Weill, surprenante, parfois dissonante, souvent imprévisible sert à merveille les mots de Brecht. Ou serait-ce l’inverse ? Weill, mise en parole par Brecht ?

Le moteur de la collaboration entre Brecht et Weill était notamment la tentative de renouveler la musique au théâtre.

En voulant élargir le public de l’opéra ils cherchaient à inventer de nouvelles formes de théâtre chanté.

« L’Opéra des quat’sous » et « Mahagonny » ont incontestablement révolutionné le théâtre musical. Leur propos reste universel, leur style inclassable ! Depuis 80 ans (première de l’Opéra de Quat’Sous le 31 août 1928 à Berlin) ni le fond ni la forme n’ont perdu de leur pertinence. Ce qui explique que jusqu’à nos jours de nombreux artistes de styles musicaux très différents ont été attirés par ce répertoire (Theresa Stratas, Cathy Berberian, Nina Simone, The Doors, David Bowie…).

L’exigence d’invention de Brecht et Weill résonne encore de nos jours comme une salutaire insolence.

Liste des chansons :

Die Moritate vom Mackie Messer/ La complainte de Mackie
(extrait de l’Opéra de Quat’ Sous) Weill/Brecht

Alabama Song
(extrait de Mahagonny) Weill/Brecht

Denn wie man sich bettet so liegt man/ Comme on fait son lit on se couche
(extrait de Mahagonny) Weill/Brecht

Das Lied von der harten Nuss/ Le grand citron
(extrait de Happy End) Weill/Brecht

Dans Lied von der Unzulänglichkeit des menschlichen Strebens/L’inanité de l’éffort humain
(extrait de l’Opéra de Quat’ Sous) Weill/Brecht

Das Lied vom Surabaya-Johnny
(extrait de Happy End) Weill/Brecht

Der Barbara-Song
(extrait de l’Opéra de Quat’ Sous) Weill/Brecht

Die Seeräuber-Jenny/ La fiancée du pirate
(extrait de l’Opéra de Quat’ Sous) Weill/Brecht

Der Bilbao-Song
(extrait de Happy End) Weill/Brecht

Youkali
Weill/Fernay

Nanna’s Lied
(extrait de Têtes rondes et têtes pointus) Eisler/Brecht

Das Lied vom kleinen Wind/ La chanson du petit vent
Eisler/Brecht

Das Lied von der Moldau
(extrait de Schweyk dans la Seconde Guerre Mondiale) Eisler/Brecht